Pourquoi est-il si difficile de communiquer entre nous ?

 

L’explication, là voici :

 

Entre :

– Ce que je pense …
– Ce que je veux dire …
– Ce que je crois dire …
– Ce que je dis …
– Ce que vous avez envie d’entendre …
– Ce que vous croyez entendre …
– Ce que vous entendez …
– Ce que vous avez envie de comprendre …
– Ce que vous croyez comprendre …
– Ce que vous comprenez …

Il y a dix possibilités pour que nous ayons des difficultés à communiquer, mais … essayons quand même !

Edmond Wells   (Encyclopédie du savoir relatif et absolu).

 

Imaginez les malentendus qui peuvent exister entre les êtres, et qui ensuite peuvent engendrer des conflits. Ces malentendus sont dû aux filtres utilisés par le cerveau pour trier l’information (nos filtres et les leurs). Ces filtres dépendent, entre autre, de notre vécu, de notre éducation, de nos valeurs et croyances, de notre attitude par rapport à la vie et de notre humeur du moment. Vous avez sûrement déjà remarqué que les jours où vous étiez fatigué, vous étiez beaucoup moins patient ou bien vous preniez mal les choses. Voilà un exemple de ces filtres en action. Ils teintent l’information, interprètent, déforment, voient une signification là où il n’y en a pas. Les filtres sont donc différents d’un individu à l’autre.

Les 5 sens, qui captent ce qui se passe à l’extérieur et qui envoient l’information au cerveau, sont reliés directement au cortex, au cerveau émotionnel. La réaction émotionnelle est donc plus rapide que le raisonnement ou la réflexion du néo-cortex (cerveau rationnel). Tout ceci fonctionne de manière inconsciente et en une fraction de seconde.

 

Que faire par rapport à cela ?

 

La prochaine fois que vous avez une réaction émotionnelle désagréable face à une communication verbale ou non verbale (le comportement de quelqu’un), prenez d’abord conscience de votre réaction. Puis quand vous serez au calme chez vous, posez-vous les questions suivantes :

  • Comment j’ai interprété ce qui a été dit ou fait ? Qu’est-ce que j’ai compris de ce qui a été dit ou fait ?
  • Si une caméra devait filmer cette scène, qu’est-ce qu’elle filmerait comme actions ou paroles ? Souvenez-vous que la caméra ne peut pas connaître les pensées, les intentions et les émotions des acteurs de la scène (ni les vôtres, ni ceux de l’autre). Comment savez-vous que l’exercice est bien fait ? Quand vous ne ressentez plus – ou tout du moins un degré moindre – les émotions désagréables en décrivant ce que vous verriez ou entendriez en tant que caméra.

L’exercice de la caméra vous aidera à avoir un autre point de vue sur la scène, un point de vue neutre, non teinté des filtres. L’intérêt ici est d’apaiser les émotions afin de pouvoir voir et entendre les choses de manière plus objective, pour pouvoir réfléchir et penser rationnellement et trouver des solutions. Quand on est en proie aux émotions désagréables, on ne peut plus penser rationnellement.

Plus on prend conscience de ses filtres, plus on s’entraîne à lever les interprétations qui causent les conflits, mieux on sera présent dans la communication. Ainsi, on peut être véritablement dans l’écoute et créer des relations plus harmonieuses.

0 comments